ARTS ACTUALITÉS MAGAZINE 

La chevauchée fantastique

Une élégante sans bannière défile fièrement sur son beau palefroi. Surgissant d’on ne sait où, ils franchissent d’un bond une rivière peuplée d’étranges poissons. La « Belle » et la « Bête » ne font qu’un, dessinées dans un mouvement que l’on devine mille fois répété auparavant. Ailleurs, des chevaux caracolent en toute liberté. Plus loin, « Eurydice » apparaît esquissée entre lumière éblouissante et ténèbres peuplées d’ombres gravées… Celle qui mène d’une main de maître ses cavalières, c’est Léa Rivière. Avec fougue, elle entraîne les visiteurs dans une chevauchée fantastique. Rien ne l’arrête sur la toile (souvent de grand format) où elle décline toutes les techniques : à la finesse de la plume et à la rudesse du fusain, elle marie un beau travail de matière, invente de nouveaux coloris entre le sépia, le rouge, le brun évoquant les fresques italiennes, et trace un écran avec d’insolentes coulées de peinture, rideau de tâches dévoilant l’apparition fantastique. Enfin, pour déjouer toutes les pistes, Léa Rivière s’amuse à tatouer son œuvre d’autes signatures, indéchiffrables, magiques.

Brigitte des Isles